ZOOM MEMBRE #4 Watt&Sea

Rencontre avec Carole Bourlon, Directrice Commerciale et Marketing de la société Watt&Sea

A maintenant 6 mois du départ du Vendée Globe où l’ensemble des concurrents sera équipé d’hydrogénérateurs, Carole Bourlon revient sur les enjeux de la préservation des océans et sur les solutions concrètes qu’apporte l’entreprise Watt&Sea.

 

En quoi était-ce important pour Watt&Sea de s’associer au réseau RespectOcean ?

Notre profond respect pour la mer et les équipages qui la parcourent, nous encourage à apporter des solutions respectueuses de l’environnement permettant de répondre aux besoins en autonomie d’énergie des voiliers de course ou de croisière.

Les hydrogénérateurs Watt&Sea que nous avons développés, sont une source d’énergie extrêmement fiable et puissante permettant de produire une grande quantité d’énergie pendant la navigation, en silence et sans hydrocarbures grâce au seul flux de l’eau. Produire ainsi de l’énergie est magique et apporte une grande liberté aux utilisateurs pour qui il est valorisant de naviguer sans porter atteinte au milieu marin. Nous sommes fiers d’avoir apporté cette solution.

Tous les membres du réseau RespectOcean et son porte parole Raphaëla Le Gouvello, sont animés par la même envie de proposer des solutions concrètes. En cela nous nous sentons proche d’eux. Et puis Raphaëla connaît bien nos produits, elle les a utilisés lors de son programme de course en mini 6.50.

Les hydrogénérateurs Watt&Sea permettent de remplacer l’utilisation des hydrocarbures pour produire de l’énergie, pouvez-vous nous expliquer ce choix technologique et sont fonctionnement ?

La méthode classique pour avoir de l’énergie à bord est de faire le plein au ponton d’une énergie souvent nucléaire et au large, lorsque les batteries sont vides, de faire tourner le moteur en brûlant du gasoil pour récupérer l’énergie produite par l’alternateur. Des méthodes douces comme le solaire et l’éolien sont également utilisées à bord mais ont pour inconvénient majeur de produire des quantités insuffisantes pour contenter les besoins des voiliers énergivores et suréquipés. Pour avoir du courant à bord grâce au déplacement sous voiles, on ne connaissait que l’alternateur trainé qui générait un frein important et l’alternateur d’arbre, installé sur l’arbre d’hélice. Ces systèmes produisaient peu même.

L’eau de par sa densité offre une résistance nettement supérieure à l’air et permet donc en théorie de produire plus. Enfin le rapport encombrement puissance des systèmes d’hydrogénération est favorable. Ces points clé qui ont influencé notre choix pour cette technologie… il restait à le développer.

Le système de la production hydrolienne est simple : à la manière d’une dynamo frottant sur la roue d’un vélo, ou d’une turbine-hydro électrique dans le courant, l’hélice de l’hydrogénérateur tourne et produit de l’électricité quand le bateau se déplace.

L’arrivée des hydrogénérateurs Watt&Sea a révolutionné la vie des équipages naviguant à la voile parce qu’ils sont modernes, produisent une quantité d’énergie allant jusqu’à 600W et couvrent l’ensemble des besoins d’un voilier ultra-équipé. Il est également possible de stocker le surplus d’énergie produite dans les batteries du bord. Tout cela, sans générer de frein et de façon propre et respectueuse de l’environnement.

Pourquoi y a-t-il urgence à alerter tout en proposant des solutions ?

On le sait, la filière du pétrole est catastrophique du point de vue environnemental. L’extraction, le traitement et l’utilisation du pétrole libèrent d’importantes quantités de gaz à effet de serre et de gaz dangereux pour la santé et l’environnement. Son transport sur de très longues distances est coûteux en énergie et, lorsqu’il s’effectue par bateau, peut avoir des conséquences catastrophiques sur l’environnement : marées noires, dégazage sauvages des pétroliers, fuites sur oléoducs. Le traitement des produits à base de pétrole en fin de vie, non recyclables (ou pas recyclés), polluent une dernière fois l’air, l’eau, le sol, notre vie, et de manière rarement réversible. D’où l’urgence de développer des alternatives respectueuses de l’environnement, à cette énergie polluante et de plus en plus rare.

Comment faire changer les habitudes de consommation des utilisateurs ?

Les consommateurs ont certes un pouvoir important par leur acte d’achat individuel. Mais ce sont aussi et surtout les constructeurs de voiliers qui ont un rôle stratégique à jouer : en intégrant dans la conception de leurs voiliers, des systèmes comme les nôtres, ils permettront à tous d’être équipé, sans même se poser la question. Les convaincre reste un travail important à mener, mais une fois que cela sera fait, l’effet démultiplicateur sera formidable. Nous y travaillons.

Pour toutes informations, vous pouvez d’ores et déjà joindre Watt&Sea par e-mail.

 

Crédit Photo JM Liot – DPPI

Pas encore de commentaires.

Ecrire un commentaire

Vous devez être connectés to post a comment.